Ce dimanche 25 mars 2018, le Collectif Plein La Vue a fait du bruit en ville ! Et de l’intérieur, ça c’est préparé comment ?

Quel moment plus propice que la journée mondiale contre la publicité pour crier haut et fort à qui veut l’entendre que la publicité prend trop de place dans l’espace public ?

L’occasion est trop belle, il n’en faut pas plus pour que le Collectif s’active ! Ce sera la prochaine action phare, la prochaine oui, car depuis qu’il existe, il ne ménage pas ses efforts ce petit collectif…

Une pétition qui en 4 mois a réunie 10 500 signatures remise au Président de la métropole lors du salon primevère, des interactions avec des associations qui rejoignent le mouvement, des actions de recouvrement de panneaux publicitaire, des échanges avec les habitants lors des marchés, des réunions d’informations participatives, présence à des évènements promouvant une consommation alternative et en tout cas plus raisonnée, réponse à l’invitation d’une école de commerce pour débattre…

Pour la prochaine action, c’est encore une fois collectivement que les objectifs et les idées sont proposées et débattues. La parole est libre et rapidement quelques idées font l’unanimité : ce sera une déambulation festive qui s’adressera aussi bien aux familles qu’aux plus engagés, avec surtout de la bonne humeur, de la bienveillance et des symboles forts.

Quelques désignations de référents plus tard, c’est acté, des pancartes et banderoles seront réalisées, une fanfare sera contactée, un char sera construit, des plantes seront distribuées, et bouquet final : un arbre sera planté !

Remorque vélo prête… attention ça va commencer !

Dans chaque équipe on s’organise : récupérer des cartons, faire les affiches, fabriquer la jardinière… tout le monde scotch, plante, découpe, visse, créée des slogans… L’entraide est là et les échanges nombreux ! Chacun s’implique à la hauteur de son temps disponible, de ses envies et compétences…

En parallèle, tous les moyens sont utilisés pour faire connaître l’événement et mobiliser le plus grand nombre de participants… Tout le monde active son réseau, l’événement est partagé encore et encore, le nombre de « je participe » grimpe, le nombre de « je suis intéressé » s’envole !

On se prépare ensemble à appréhender l’objection, à argumenter pour convaincre et faire adhérer… on confronte nos avis… on élargie nos réflexions, on se recentre parfois aussi…

Mais le temps ne s’arrête pas… nous sommes déjà à la veille de la déambulation… entre organisation, sécurité et derniers ajustements de la journée pas le temps de rêver… les artistes sont créatifs et les logisticiens à l’œuvre !

Et si finalement il n’y avait personne à 14h à Garibaldi dimanche ? Certains y pensent (le redoutent ?), mais tous nous croyons dans la mobilisation du sujet : il y aura du monde, c’est obligé… nous sommes tous concernés !

Le jour J, les rôles sont définis chacun sait ce qu’il doit faire, on fabrique des ponchos de dernière minute, on prépare le blanc de Meudon, les pancartes trouvent preneurs, « Fame fafanfe a manife engagee », la fanfare qui nous accompagne s’échauffe, le char a ses admirateurs, les photographes font les premières mises au point… ça va bientôt commencer !

Le soleil est au rendez-vous, mais pas que : à Garibaldi le trottoir est noir de monde, des habitants de la métropole sont là, entre amis, en famille avec enfants en trottinette ou en poussette, des étudiants, des gens en vélos, des voisins du lieu de rendez-vous qui s’interrogent sur cette joyeuse troupe… On explique la raison d’être du Collectif, ce que l’on fait et pourquoi est-ce qu’il faut le faire maintenant…

Le temps d’une nouvelle interview officielle, et la déambulation commence au rythme de la fanfare et des slogans… « la pub c’est moche, j’en ai plein la caboche ! », « des arbres, des arbres, pas des pubs ! » du cours Gambetta en passant par les quais du Rhône et jusqu’à la place de la république on recouvre les pubs, on échange avec les participants et les passants intrigués… on reçoit de l’adhésion, des signatures de la pétition aussi et des encouragements à poursuivre le mouvement !

Avant le bouquet final et l’installation de la jardinière devant un panneau publicitaire, les prises de parole des représentants d’associations qui soutiennent le collectif nous prouvent, s’il y en avait besoin, de la nécessité d’interpeler nos élus.

Le Collectif Plein La Vue c’est ça… de l’énergie humaine, des convictions, des échanges… une envie certaine de faire changer les choses. Venez voir par vous-même… prochaine réunion d’information le 26 avril !

Le message est clair : l’espace public appartient aux habitant.es, et non aux grands groupes commerciaux.

Rédigé par Chloé.

Categories: InfoNews