Communiqué de presse – 22 mai 2018.

Lundi 29 janvier, lors du conseil municipal de la ville de Lyon, le maire Georges Képénékian décide de « suspendre » cette expérimentation de publicité au sol : « Il y avait l’idée qu’il y ait un travail expérimental (sur la publicité éphémère). Nous le suspendons pour le moment au gré des réflexions qui sont en cours ».

Ce type de publicité est donc toujours interdit.

Or en ce mois de mai, ces procédés publicitaires pullulent dans les rues de Lyon. Pour Carrefour, pour BMW, pour Aéroports de Lyon…

Selon Chloé Vasset, membre du collectif Plein la vue « C’est inadmissible de voir ses publicités au sol dans toute la ville, notamment avec les beaux jours où tout le monde sort, où tout le monde souhaite profiter du soleil, paisiblement, sans ces incessantes injonctions à consommer. Nous avons des publicités sur les murs des bâtiments, le long des routes, au sommet des immeubles, dans les stations de métro… maintenant sur le sol ! Non, c’est trop, la coupe est pleine ».

« Et c’est totalement illégal, la Mairie doit demander des comptes à ces grands groupes et aux prestataires qui ne respectent pas les règles communes. Ils doivent effacer leurs publicités et il faut envisager des poursuites permettant de sanctionner financièrement ces pratiques afin de dissuader de futures dégradations. »

Vous trouverez en bas de mail des photos aperçues ces jours dans les rues de Lyon (Métro Garibaldi, Place Victor Bach, Bellecour).

—-

La Métropole de Lyon rédige actuellement le RLPI (Règlement local de publicité intercommunal) qui va légiférer sur la place de la pub pour les années voire les décennies à venir. Le Collectif Plein la vue est associé aux travaux pour demander une diminution de la pression publicitaire.

À ce jour :

  • La pétition locale du collectif compte plus de 11 000 signatures
  • Plus d’une vingtaine d’organisations (de tout domaine d’intervention) sont également signataires

Actuellement, entre autres démarches, le collectif rencontre de nombreuses mairies du Grand Lyon, mais également les petits commerçants, victimes de cette pression publicitaire.
Chaque citoyen peut interpeller la métropole de Lyon en écrivant à concertation.rlp@grandlyon.com ou à partir du site pleinlavue.org.