Communiqué de presse Plein la vue – 6 juillet 2018

Hier dans les colonnes de Lyon Capitale, M. Jean-Charles Decaux, co-directeur du groupe a souhaité justifier la nécessité d’installer des écrans numériques vidéos dans les rues du Grand Lyon pour « moderniser » nos villes. Cette vision de la « modernité » résumée dans une injonction de plus en plus pressante à la surconsommation n’est pas partagée par le très grand nombre d’habitants du Grand Lyon que nous rencontrons chaque jour.

Depuis plusieurs mois nous avons débattu de ce sujet aux quatre coins de la métropole avec des centaines de grand-lyonnais. Les retours sont extrêmement négatifs vis-à-vis de ces panneaux. Ces retours font presque systématiquement références aux panneaux installés récemment dans le métro comme un repoussoir. Ces panneaux ont été un vrai déclencheur de mobilisation. 

Effectivement, nos ressources sont maigres, nous ne pouvons commander un sondage sur le sujet, toutefois la vitesse avec laquelle le compteur de notre pétition a augmenté à partir de la médiatisation lyonnaise nous a semblé un bon indicateur. 

Le fait que tous les groupes politiques se soient emparés du sujet lors du dernier conseil métropolitain montre l’existence d’une pression citoyenne réelle sur le sujet. Le fait que la grande majorité des contributions à la concertation de la Métropole demande une forte diminution de la pression publicitaire montre une attente réelle sur le sujet.

Et si la Métropole veut organiser un référendum local sur le sujet nous prendrons part au débat avec plaisir et sommes assez sereins quant au résultat. 

De plus, les affirmations de JC Decaux sur le progrès apporté par le numérique sont-elle étayées ? Sa vision de l’avenir qui repose sur la surconsommation est-elle viable ? N’est-elle pas contestée par les scientifiques qui nous démontrent à chaque rapport la catastrophe annoncée par ce modèle de développement ?

Categories: ActionsInfoNews