Communiqué de presse – 24 septembre 2018

À quoi joue Clear Channel, l’entreprise d’affichage publicitaire, en mettant au défi les automobilistes de fixer son panneau publicitaire durant 5 longues secondes ? Elle joue à tout faire pour capter l’attention des passants au mépris de la sécurité routière.

Sur ce panneau déroulant (ici avenue Ben Gourion dans le 9ème ardt de Lyon) apparaît ce message qui capte le regard et surprend « Regardez moi BIEN pendant au moins 5 secondes » et de conclure (ironiquement ?) « Merci ». Cette campagne a pour but de démontrer aux clients de Clear Channel l’impact visuel de ses panneaux… C’est surtout une stratégie irresponsable et dangereuse.

L’avenue Ben Gourion est une 2×2 voies très empruntée sur laquelle la limite de 50 km par heure est régulièrement dépassée. Le panneau est situé au niveau d’un embranchement qui demande de l’attention de la part des conducteurs et quelques mètres plus loin un feu tricolore. Or, en roulant à 50 km par heure, on a le temps de parcourir 70 mètres en 5 secondes. De quoi emporter de nombreux véhicules et piétons avec soi, d’autant plus s’ils font la même chose. Peut-être que le résultat peut se résumer par un autre panneau de l’entreprise lugubrement créative « Evitez-moi du regard… trop tard « 

D’après Anthony Geoffroy, du collectif Plein la vue « Il devrait être absolument interdit de solliciter l’attention des conducteurs par de la publicité pendant qu’ils conduisent. Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il soit interdit de regarder son portable en conduisant mais on ne comprend pas que cela soit toléré pour les publicités. »

« Il ne faut pas penser que le cas de ce panneau publicitaire est un simple dérapage isolé. Il trahit le principe même de la publicité dans l’espace public : tout mettre en œuvre pour solliciter notre regard, nous dévier de nos pensées et de nos actions même s’il faut nous mettre en péril, dans le seul but de faire consommer, encore et toujours plus. Alors que la planète est en péril, que 15 000 personnes ont défilé pour le climat il y a deux semaines, le seul message est “consommez, consommez, à n’en plus finir, jusqu’à épuiser notre planète“ »

Cette volonté scandaleuse est la même qui motive les publicitaires à remplacer les panneaux papier par des panneaux numériques ! Ces derniers ont beau se cacher derrière des arguments fallacieux sur un supposé côté pratique voire écologique, ces dispositifs sont des outils plus agressifs pour encore plus capter notre attention : c’est un réflexe primaire que de tourner le regard vers un mouvement prononcé, encore plus si sa puissance lumineuse est très forte (pour rappel : action nationale Stop Pub Video ce mardi – Communiqué ICI).

Pour Anthony Geoffroy, c’est « encore une démonstration du fait que la publicité n’a pas sa place dans l’espace public. Ces procédés invasifs sont dangereux, dégradent nos quartiers, polluent, sont inutiles pour le commerce local et rapportent en contre-partie très peu. Le collectif Plein la vue entend bien continuer de se mobiliser au quotidien pour diminuer drastiquement la place de la publicité dans l’espace public. »

Categories: InfoNews