Communiqué de presse  : La publicité à Vénissieux, où est l’ambition ?
19 décembre 2018



Nous apprenons dans Le Progrès les débats qui ont eu lieu ce lundi en conseil municipal de Vénissieux autour du renouvellement de la délégation de services publics (DSP) des panneaux publicitaires de 8m2 sur la commune. 
D’après Chloé Vasset, membre du Collectif Plein la vue : « Nous déplorons que la mairie ait renouvelé cette DSP et ait autorisé de nouveau l’implantation de 16 panneaux de 8m2 (qui en font en fait 10,5 m2 avec les bordures). Le Collectif Plein la vue avait pourtant rencontré la mairie au mois d’avril (Jean-Maurice Gautin, adjoint au cadre de vie, et Chantal Second, directrice du Cadre de vie). Ils avaient alors fièrement affiché leurs décisions prises dans le passé pour aller vers une diminution forte de la publicité, ainsi que son ambition pour voir un nouveau Règlement local de publicité intercommunal (RLPI) encore plus contraignant. Dans notre « classement » des communes datant de septembre Vénissieux se place d’ailleurs en bonne position. Il y a deux mois nous avons écrit de nouveau à la mairie afin de les rencontrer ou au moins d’échanger par téléphone, avant que ne soit discuté cette délibération : aucune réponse. »

Si le Collectif Plein La Vue salue le refus des panneaux numériques, il regrette le manque d’ambition de la mairie sur l’affichage publicitaire actuel. 
L’argument de la mairie selon lequel l’afficheur expose gratuitement des campagnes pour la collectivités ne tient pas : ces visuels sont quasiment toujours du côté le moins passant, il y a très peu de visibilité pour la collectivité et beaucoup pour la publicité commerciale. De plus, Vénissieux est une des seules mairies où il n’y a aucune redevance en plus de cet affichage des informations de la collectivité. Il s’agit donc simplement de privatiser gratuitement l’espace public au profit des afficheurs en échange d’informations communales quasi invisibles.

Le Collectif Plein la vue, les 13 000 signataires de sa pétition locale « Des arbres pas des pubs », les 30 associations en soutien, appellent la mairie de Vénissieux à s’emparer de nouveau du dossier et imaginer ce qu’elle a à gagner à se passer de ces 16 panneaux de 8m2 : une ville apaisée, pas de service rendu à ces immenses annonceurs qui prônent la sur-consommation, un soutien aux commerçants de proximité (voir notre étude auprès de 200 petits commerçants cette année), la première grande ville de la Métropole à faire disparaître les panneaux de 8m2… Ce n’est jamais trop tard, la mairie peut s’afficher comme une ville qui met véritablement le cadre de vie et le bien-être de ces habitants au premier plan. Nous comptons sur ses élus et sommes prêts à échanger avec eux dès qu’ils le souhaitent.

dav
Categories: InfoNews