Alex et des militants Climat et Antipub à sa sortie du commissariat du 3ème arrondissement de Lyon ce lundi à 17h

Communiqué de presse ANV Cop 21Collectif Plein la vueRésistance à l’agression publicitaire Lyon

Journée Mondiale contre la pub : Un militant climat antipub à Lyon vient de sortir après 26h30 de garde-à-vue suite à une action non-violente de recouvrement de la Métropole.

Lyon, le 25 mars 2019 à 17h

#JourneeMondialeContreLaPub #SubvertTheCity #LiberezAlex
Alex Montvernay, 26 ans, militant Action Non-Violente COP21 Rhône, Résistance à l’agression publicitaire Lyon et Collectif Plein la Vue avait été arrêté ce dimanche 24 mars à 14h, suite à l’action de recouvrement publicitaire de la Métropole de Lyon. Une action pour faire réagir la Métropole de Lyon, qui propose un projet de RLPI* qui ne répond pas aux enjeux actuels (notamment climatiques, la publicité poussant à la sur-consommation et donc au pillage des ressources de la planète) et à la volonté clairement affichée des habitants.

Depuis plus d’un an les associations de cadre de vie (dont Plein la vue et Résistance à l’agression publicitaire) apportent à la Métropole des éléments de fond, des éléments techniques, scientifiques, prouvant la nécessité impérieuse de réduire la place de la publicité dans nos villes. La consultation publique (résultats ici), auxquelles près de 10 000 personnes ont répondu, prouve s’il en était nécessaire le soutien de la population à nos propositions. Et pourtant, le projet de la Métropole ne répond pas à ces attentes. Alors, comment nous faire entendre ?

Jeudi 21 mars en réunion au Grand Lyon (avec les associations et les publicitaires), les associations et citoyens ont demandé et attendent toujours les arguments des publicitaires et de la Métropole pour défendre les règles proposées pour certains dispositifs publicitaires. Nous pensons en premier lieu aux écrans numériques dont nous avons démontrés tous les risques et la désapprobation des citoyens. Quels sont les arguments pour les autoriser ? Que vont-ils apporter de positif à la population, au cadre de vie (objet principal d’un RLPI) ? Nous attendons toujours les réponses des publicitaires et de la Métropole sur ces points.

Tant que nous n’aurons pas de réponses démontrant les bienfaits pour l’intérêt général, nous continuerons à interpeller les élus et à agir comme le 16 mars où 40 000 personnes ont déclaré l’entrée en résistance puis réalisé un premier acte de résistance en recouvrant la Métropole de Publicité.

ANV-Cop21
Collectif Plein la vue
Résistance à l’agression publicitaire Lyon