Communiqué 12 mai 2019
Collectif Plein la vue – Alternatiba / ANV Rhône – Résistance à l’agression publicitaire

Ce dimanche, plusieurs équipes de militants de nos trois associations ont sensibilisé des centaines d’habitant·es de 5 communes de la Métropole de Lyon (Lyon 4, Villeurbanne, Vénissieux, Bron, Décines-Charpieu) de la possible arrivée des écrans numériques publicitaires dans les rues.Supports énergivores, dangereux pour la santé, pour la biodiversité, accidentogènes, et poussant à la surconsommation sur une planète déjà épuisée, ces écrans doivent être interdits ! Cependant, les élu·es de ces communes (et d’autres) ne semblent pas enclins à interdire ces écrans (voir ce post suite à la prise de parole de David Kimelfeld au conseil du 4ème arrondissement il y a quelques jours), malgré les nombreux arguments apportés depuis plus d’un an par nos associations. Mais il est toujours possible de les interdire. Avec cette action nous leur démontrons une fois de plus que la population ne veut pas de ces écrans. Les élus écouteront-ils leurs habitant·es, également électeurs ?

Dans ces communes, les militant·es ont recouvert des panneaux publicitaires tout en faisant du tractage. Les habitants se sont montrés très réceptifs, et ainsi sensibilisés, ont pu déposer un bulletin dans une urne, demandant aux élus de ne pas autoriser ces écrans. Ces urnes seront remises dans les jours prochains aux maires des villes visées. Nous avons rencontré plusieurs conseillers municipaux et adjoints, plus ou moins ouverts à la discussion, et également la maire de Décines-Charpieu, Laurence Fautra, qui s’est montrée réceptive et est disposée à nous recevoir prochainement

Nous n’oublions pas que la Métropole n’a toujours pas répondu à notre question : “Quels sont vos arguments démontrant le bienfait des écrans vidéo publicitaires pour le cadre de vie des habitant·es, objet premier du RLPI* ?”. Au contraire, et malgré nos arguments scientifiques, juridiques, sur l’accidentologie etc, la Métropole va même jusqu’à attaquer en procès un militant “antipub” pour une action à la farine et à l’eau (procès à venir en octobre).

*La Métropole de Lyon est en train de rédiger son RLPI (Règlement local de publicité intercommunal) qui va légiférer sur la place de la publicité dans l’espace public pour les années voir les décennies à venir. À ce jour, le projet autorise les écrans vidéo publicitaires, mais il est toujours temps de le faire évoluer. Le projet sera voté fin juin, pour une adoption définitive en février 2020.

Veuillez retrouver quelques photos ICIICIICIICI (avec la maire de Décines-Charpieu Laurence Fautra) et ICI.