Ce matin, très tôt, une centaine d’activistes du collectif Plein La Vue, de Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) et d’ANV-COP21 recouvert 500 panneaux publicitaires sur le territoire de la Métropole de Lyon (Lyon, Villeurbanne, Bron, Vénissieux et Caluire). Ce recouvrement au simple ruban adhésif a été réalisé dans la détermination et le calme, avec un visuel unique sur lequel on peut lire “Pas de PUB VIDEO dans nos rues” ou encore “97% des Grand·e·s Lyonnais·e·s interrogé·e·s sont contre les écrans vidéo publicitaires“. L’affiche placardée cite également une liste d’élu·e·s dont David Kimelfield (Président de la métropole du Grand Lyon), Gérard Collomb (Maire de Lyon) ou Jean-Paul Bret (maire de Villeurbanne), et rappelle que “Nos élu·e·s peuvent encore nous protéger!”

Les citoyen·ne·s mobilisé·e·set les associations Plein La Vue, RAP et ANV-COP21 ne veulent pas de l’arrivée d’écrans numériques publicitaires dans l’espace public. Elles·ils dénoncent en outre leur apparition illégale et invasive dans les rues de la Métropole, à l’image de l’installation d’un écran numérique publicitaire quai Augagneur le 28 octobre dernier. Ces écrans énergivores constituent une agression lumineuse supplémentaire dans nos villes et vont à l’encontre des enjeux climatiques actuels. Cette action de recouvrement massif vise également à dénoncer l’agression publicitaire, l’envahissement de l’espace public et l’inaction des élu·e·s.

Les activistes rappellent que les élu·e·s doivent représenter les citoyen·ne·s, les protéger et ne pas autoriser les écrans numériques publicitaires dans le prochain Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPI). Ce dernier, reporté une nouvelle fois, n’empêche absolument pas les maires des 59 communes du Grand Lyon de demander un RLPI plus restrictif.Pour Gabrielle Joint, du Collectif Plein la Vue : “Par cette action de recouvrement de panneaux publicitaires, nous, citoyen·ne·s et associations mobilisées, faisons passer un message : nous ne voulons pas des écrans et enseignes vidéo publicitaires dans les rues. Les élu·e·s de la Métropole sont en train de rédiger le Règlement local de publicité intercommunal : elles·ils doivent inscrire l’interdiction de ces écrans dans ce document. Ce n’est pas le cas actuellement : à ce jour, le projet de règlement permet l’installation de dizaines, voire de centaines d’écrans vidéo publicitaires. Pourtant, en février dernier, 97% des 8 000 personnes interrogées se sont déclarées contre l’arrivée de ces écrans* : il faut les écouter, il est encore temps de faire évoluer le RLPI.

Selon Alex Montvernay, d’ANV-COP 21, “Nous subissons quotidiennement une agression publicitaire, en particulier dans l’espace public. Les associations ont démontré les méfaits de la publicité : elle est une pollution visuelle et lumineuse, elle n’aide que les grandes marques au détriment des commerces de proximité, elle véhicule de nombreux clichés… Elle est aussi un appel à sur-consommer alors que la planète est en surchauffe en raison notamment de l’épuisement des ressources. Les élu·e·s doivent nous protéger, ainsi que notre cadre de vie, et il semble inconcevable, au vu des enjeux et de l’agressivité de ces écrans numériques, de penser à autoriser ce genre de dispositif publicitaire. C’est une ligne rouge ! Nous ne lâcherons pas”.

Ce jour nous lançons une pétition à destination des élu·e·s : Non aux écrans et enseignes vidéo publicitaires dans la Métropole de Lyon

Pour Yacine Baghou, de RAP Lyon, “Nous voulons démontrer par cette pétition que les citoyen·ne·s sont concerné·e·s par leur cadre de vie et opposé·e·s aux écrans vidéo publicitaires. Nous enverrons les résultats de cette pétition aux élu·e·s ainsi qu’aux candidat·e·s aux élections municipales et métropolitaines. Au-delà des écrans vidéo, c’est un appel pour les élu·e·s et candidat·e·s à dé-densifier significativement la présence publicitaire sur la Métropole de Lyon en vue de l’adoption, après les élections, du RLPI”.

Tant que l’on continuera de favoriser la surconsommation et les entreprises irresponsables et climaticides, la résistance citoyenne se poursuivra et s’amplifiera. La répression et l’intimidation ne sauront la stopper.Les collectifs ANV-COP21 Rhône, Plein la Vue et Résistance à l’Agression Publicitaire rappellent l’urgence à agir contre le dérèglement climatique et demandent l’interdiction des écrans numériques publicitaires dans le RLPI, ainsi qu’une dé-densification significative des espaces publicitaires dans les rues du Grand Lyon.