footjob-hd.net

Communiqué de presse –
Lyon, le 27 février 2020

La publicité envahit nos villes : comment les candidats sur le territoire de la Métropole de Lyon envisagent-ils de nous protéger ?


Le Collectif Plein La Vue et Résistance à l’Agression Publicitaire – Lyon ont consulté les candidats tête de liste à la Métropole de Lyon et de dix communes parmi les plus importantes du territoire sur leur programme en matière de protection du cadre de vie. Cette démarche a pour objectif de rappeler que les futurs élus auront des décisions à prendre en la matière et ensuite d’informer les électeurs des propositions des candidats. À la Métropole de Lyon, Bruno Bernard et Nathalie Perrin-Gilbert se distinguent par des programmes ambitieux pour la protection du cadre de vie.

Démarche et bilanRésultats candidats MétropoleRésultats 10 communes

Nos deux organisations se sont mobilisées en cette période électorale afin de valoriser, dans le débat démocratique local, la thématique de la protection du cadre de vie en matière d’affichage publicitaire. Il s’agit en effet d’un enjeu important ayant des incidences notables sur l’environnement, les nuisances lumineuses, la consommation énergétique, le patrimoine, le commerce de proximité, le cadre de vie, la sécurité routière ou encore la santé publique. Il s’agit également d’une thématique prioritaire au regard des échéances décisionnelles. En effet, il incombera aux candidats élus en mars de décider du contenu du futur Règlement Local de Publicité intercommunal porté par la Métropole de Lyon et co-construit avec les communes.

Les deux organisations ont sollicité des entretiens avec les principaux candidats tête de liste à la Métropole de Lyon et ont transmis un questionnaire dans dix communes de l’agglomération (Lyon, Villeurbanne, Oullins, Caluire-et-Cuire, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bron, Rillieux-la-Pape, Décines-Charpieu et Saint-Priest). L’objectif de la démarche était d’interroger et rendre compte des positions des différents candidats à propos des demandes des Grands lyonnais en matière d’affichage publicitaire sur la base de la consultation réalisée par Plein La Vue et l’Union des Comités d’Intérêts Locaux en mars 2019 auprès de 8000 personnes. Pour Anthony Geoffroy, co-président du Collectif Plein La Vue, « les réponses obtenues permettent d’identifier quels sont les candidats conscients de la dimension de politique publique et de proximité que représente la publicité dans nos rues et savoir qui sont les candidats qui permettront malheureusement, de par leur volonté ou leur passivité, de franchir ce que nous considérons comme des lignes rouges, à savoir autoriser les écrans vidéos publicitaires et banaliser le développement des bâches de chantier publicitaires géantes ». 

Vous trouverez ci-dessous les résultats sur la Métropole, ainsi que les villes de Lyon et Villeurbanne. Vous trouverez les résultats pour 8 autres villes sur notre site.

Métropole de Lyon, un panorama clair sur les positions des candidats

Bruno Bernard (Maintenant la Métropole pour nous) et Nathalie Perrin-Gilbert (Lyon en Commun) sont les candidats les plus engagés pour la réduction de la pression publicitaire sur la Métropole de Lyon et pour la protection de l’environnement et de la population. Ils ont une très bonne connaissance des enjeux et des nuisances générées par la publicité et en ont fait une thématique de leur programme respectif. Renaud Payre (La Gauche Unie) présente une sensibilité à la question mais pas de mesures suffisamment précises, alors que, à l’inverse, les propositions détaillées de David Kimelfeld (Ensemble avant tout!) s’avèrent profondément insuffisantes concernant les écrans et bâches. Le bonnet d’âne revient à Gérard Collomb (Prendre un Temps d’Avance) et à François-Noël Buffet (Pour une Métropole Juste) qui ne disposent d’aucun élément programmatique et n’ont communiqué aucune proposition en matière de protection du cadre de vie face à la pression publicitaire dans les espaces publics de la Métropole. « Ces candidats n’offrent aucune garantie face aux stratégies du lobby publicitaire consistant à s’approprier toujours plus nos espaces et services publics et in fine le quotidien de chacun d’entre nous» selon Anthony Geoffroy.

Concernant les lignes rouges tracées par les deux organisations, elles sont franchies par David Kimelfeld sous couvert, notamment, de justifications juridiques contestées par nos deux organisations et par Gérard Collomb et François-Noël Buffet qui ne se sont pas prononcés sur ce point malgré le risque que cela implique sur le cadre de vie de demain pour l’ensemble des habitants de la Métropole.

Des candidats favorables à la réduction de la pression publicitaire dans chacune des 10 principales communes de la Métropole

La démarche organisée par les deux organisations permet de constater que dans les communes interrogées, au moins un ou plusieurs candidats s’engagent pour la protection du cadre de vie face à l’invasion publicitaire (voir le détail des programmes par commune sur le site de Plein La Vue).

A Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert (Lyon en Commun) et Grégory Doucet (Maintenant Lyon) se prononcent pour des solutions concrètes en matière de réduction de la publicité dans l’espace public. Ils ne permettront ni l’arrivée des écrans vidéos publicitaires, ni la banalisation des bâches géantes. Les positions de Sandrine Runel (La Gauche Unie) et Georges Képénékian (Respirations 2020) sur l’interdiction des écrans vidéo publicitaires sont à saluer malgré une position favorable à l’extension des bâches publicitaires géantes. Comme son binôme à la Métropole, Yann Cucherat (Un temps d’Avance) ne présente aucune proposition pour la protection du cadre de vie face aux excès de l’affichage publicitaire, tout comme Denis Broliquier (UDI/100% Citoyens). Etienne Blanc (Bleu, Blanc, Lyon) ne prend pas plus position face à ces écrans et inquiète même avec sa proposition d’installer des écrans numériques dans la rue pour s’adresser à la mairie.

Pour Marie Lautard de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, « la question de la publicité dans la rue est un prisme intéressant pour évaluer l’engagement réel des candidats en matière d’écologie, alors que tous les candidats s’en réclament aujourd’hui. Ce n’est pas sincère de se dire préoccupé par l’environnement d’un côté, et de l’autre de donner pignon sur rue à des milliers de messages quotidiens promouvant la surconsommation, les SUV, le transport par avion…  ».

A Villeurbanne, Béatrice Vessiller (Pour Villeurbanne) et dans une moindre mesure Philippe Vieira (Villeurbanne 2020 ?) se positionnent pour la réduction des nuisances liées à la publicité et contre la multiplication de ces nuisances du fait de l’arrivée des écrans vidéos publicitaires et des bâches géantes. Emmanuelle Haziza (Villeurbanne au coeur) qui a eu le mérite de se pencher sur la question est-elle, malheureusement, favorable aux écrans et bâches géantes. Prosper Kabalo (Villeurbanne c’est Nous), Cédric Van Styvendael (Villeurbanne en Commun) et Clément Charlieu (UNE) se distinguent par l’absence totale de proposition en la matière.

A travers la publication de ces résultats, les deux organisations donnent aux électeurs les outils pour apprécier les positions des différents candidats sur cette thématique particulière. Elles se rendront par ailleurs ce dimanche 1er mars sur les marchés de plusieurs communes afin d’en discuter directement avec les électeurs et interpeller les candidats.

Retrouvez les résultats complets ICI.

ERRATUM concernant les candidats à Villeurbanne Cédric Van Styvendael (Villeurbanne en Commun) et Clément Charlieu (Un Nouvel Elan).

A Villeurbanne, Clément Charlieu (Un Nouvel Elan) a répondu à l’ensemble des questions de nos organisations et s’est positionné contre l’arrivée des écrans vidéos publicitaires (bien qu’il soit favorable à l’usage des écrans pour l’information d’intérêt général). Il est favorable au recours aux bâches publicitaires de chantier. Il se positionne pour l’extinction des publicités le soir ainsi que des enseignes en dehors des horaires d’ouverture des commerces.

A Villeurbanne, Cédric Van Styvendael a répondu ces jours au questionnaire et se positionnent pour la réduction des nuisances liées à la publicité et contre la multiplication de ces nuisances du fait de l’arrivée des écrans vidéos publicitaires et des bâches géantes.

Categories: InfoNews