footjob-hd.net

Publicité et environnement : entre enjeu local et national, quelles sont les positions des candidats sur le territoire du Grand Lyon ?

Le collectif “Plein La Vue” et l’association “Résistance à l’Agression Publicitaire”, engagées pour la réduction de la pression publicitaire dans les espaces publics, mettent à jour l’information relative aux programmes en matière publicitaire des candidats au deuxième tour des élections à la Métropole de Lyon et à six communes du territoire métropolitain.

Alors que la thématique publicitaire s’impose dans le débat national ces dernières semaines, notamment avec les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, cette nouvelle donne politique permet d’éclairer, sous un nouveau jour et de manière très factuelle, l’engagement des candidats à l’effort local et national en matière de publicité et de lutte contre le réchauffement climatique. 
L’enjeu d’information sur ces programmes est également important pour les électeurs car les élus auront à se prononcer dès le lancement de leur mandature sur le futur Règlement Local de Publicité intercommunale (RLPi).

L’évaluation qui en a été faite par nos associations est disponible sur le site du collectif Plein La Vue.

La thématique de la publicité et la Convention Citoyenne pour le Climat

“Interdire de manière efficace et opérante la publicité des produits les plus émetteurs de GES, sur tous les supports publicitaires”
“Réguler la publicité pour limiter fortement les incitations quotidiennes et non-choisies à la consommation.”
“Interdire les panneaux publicitaires dans les espaces publics extérieurs, hors information locale et culturelle ainsi que les panneaux indiquant la localisation d’un lieu de distribution.”

Ces propositions, émanant de la Convention Citoyenne pour le climat qui a rendu son rapport le 20 Juin dernier, sont au rendez-vous de l’histoire. En plus de dégrader le cadre de vie, la publicité joue un rôle fondamental dans le dérèglement climatique, et il est urgent de la réguler. Il s’agit désormais d’exiger des élus qu’ils concrétisent ces mesures et assument ce un nouveau modèle de société, apaisé de la pression publicitaire et des incitations à la sur-consommation.

Dans la continuité du travail réalisé lors du 1er tour des élections municipales et métropolitaines, Le Collectif Plein La Vue et Résistance à l’Agression Publicitaire-Lyon se sont demandés quels candidats restants au deuxième tour des élections pour la métropole du Grand Lyon et aux communes ciblées (Lyon, Villeurbanne, Oullins, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bron) étaient au rendez-vous de l’histoire sur la question de la publicité dans l’espace public.

Démarche, bilan et résultats

L’objectif de la démarche était d’interroger et rendre compte des positions des différents candidats à propos des demandes des Grands lyonnais en matière d’affichage publicitaire dans l’espace public, sur la base de la consultation réalisée par Plein La Vue et l’Union des Comités d’Intérêts Locaux (UCIL) en mars 2019 auprès de 8000 personnes.
Les questions autour de la taille, la densité et les types de supports publicitaires sont importantes car cela aura des incidences notables sur l’environnement, la consommation énergétique, le patrimoine, le commerce de proximité, la protection du cadre de vie, la sécurité routière ou encore sur des enjeux de santé publique.

Pour Anthony Geoffroy, co-président du Collectif Plein La Vue, « les réponses obtenues permettent d’identifier quels sont les candidats conscients de la dimension de politique publique et de proximité que représente la publicité dans nos rues. Et à l’inverse, de savoir quels sont les candidats qui permettront malheureusement, de par leur volonté ou leur passivité, de franchir ce que nous considérons comme des lignes rouges, à savoir autoriser les écrans vidéos publicitaires et banaliser le développement des bâches publicitaires géantes  de chantier ».

Métropole de Lyon, un panorama clair sur les positions des candidats : Dans les grandes lignes, Bruno Bernard (Maintenant la Métropole pour nous) se distingue pour son programme relatif à la réduction de la pression publicitaire dans les espaces publics et son opposition aux écrans video publicitaires et bâches géantes publicitaires. David Kimelfeld (Ensemble avant tout) propose un programme avancé, précis et technique mais ne s’oppose pas à l’arrivée des écrans et bâches géantes, ce qui dégradera notre cadre de vie demain. François Noël Buffet (La Métropole, la force du rassemblement) ne propose aucun programme et n’offre donc aucune garantie de protection.

A Lyon, Grégory Doucet (Ensemble, l’écologie pour Lyon) se positionne pour une réduction de la pression publicitaire et contre les nouveaux dispositifs agressifs et invasifs que sont les écrans numériques publicitaires et les bâches publicitaires de chantier notamment. Georges Képénékian (Respirations) s’engage également pour une réduction de la pression publicitaire et s’oppose notamment à l’arrivée des écrans numériques, mais pas contre les bâches géantes (ligne rouge franchie). Yann Cucherat (Lyon, la force du Rassemblement) montre une préoccupation pour le sujet et une volonté de préserver le cadre de vie mais permettra l’arrivée des écrans numériques publicitaires et des bâches géantes ce qui est synonyme de forte dégradation.

A travers la publication de ces résultats, les deux organisations donnent aux électeurs les outils pour apprécier les positions des différents candidats sur cette thématique particulière. Elles se sont rendues par ailleurs dimanche 20 juin dernier et cette semaine sur les marchés de plusieurs communes afin d’en discuter directement avec les électeurs.

Retrouvez les résultats complets ville par ville ICI.

Categories: InfoNews