footjob-hd.net

Consultation des candidat-es – 2e tour

Pour le deuxième tour des élections métropolitaines et municipales (plus de 3 mois après le premier tour !), lequel a donné lieu, parfois, à des fusions de liste, nous avons réintérroger l’ensemble des têtes de liste afin qu’ils confirment ou modifient leurs prises de position ou tout simplement qu’ils prennent position s’ils n’avaient pas répondu à notre questionnaire au premier tour (1 nouvelle prise de position sur Vaulx-en-Velin).

Le premier tour ayant vu l’élection de liste à la majorité absolue, seule 6 communes sont concernées par ce second tour en plus de la Métropole de Lyon :

  • Lyon
  • Villeurbanne
  • Bron
  • Oullins
  • Vénissieux
  • Vaulx-en-Velin

Veuillez défiler la page vers le bas pour consulter les résultats de ces différentes communes.

Métropole de Lyon

Dans les grandes lignes, Bruno Bernard (Maintenant la Métropole pour nous) se distingue pour son programme relatif à la réduction de la pression publicitaire dans les espaces publics et son opposition aux écrans video publicitaires et bâches géantes publicitaires. David Kimelfeld propose un programme avancé, précis et technique mais ne s’oppose pas à l’arrivée des écrans et bâches géantes, ce qui dégradera notre cadre de vie demain. François Noël Buffet (La Métropole, la force du rassemblement) ne propose aucun programme et n’offre donc aucune garantie de protection.

Bruno Bernard (Maintenant la Métropole pour nous) : Il a développé de manière approfondie la question de la publicité dans son programme de campagne et a pris position tôt sur cet enjeu. Il s’oppose au recours aux écrans vidéo publicitaires et aux bâches publicitaires géantes. De manière générale, il est favorable à la réduction de la pression publicitaire en ville ce qui passe par la limitation des panneaux à une taille maximale de 4m² dans un premier temps, avec une perspective de limitation à 2m² éventuellement à plus long terme. Il est favorable à la mise en place de zones blanches publicitaires autour des établissements scolaires et s’engage à lancer des expérimentations au cours du prochain mandat. Il agira pour ne pas éclairer les publicités le soir. Concernant l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture, il est favorable au principe mais ne prendra pas position avant concertation avec le monde commerçant et peut-être avec plus de souplesse. Concernant la présence d’écrans publicitaires dans le métro, il y est défavorable et s’opposera en 2022 au renouvellement dans les termes actuels du contrat entre le SYTRAL et son prestataire. Il se penchera également sur le contrat qui lie la Métropole à son délégataire en matière d’affichage et de mobilier urbain. Le contrat sera étudié précisément pour estimer les conséquences prévisibles de sa remise en cause. Il est prêt à engager une réflexion et mettre en place des outils pour accompagner les communes dans l’application des règles de protection sur leur territoire respectif.

David Kimelfeld (Ensemble avant tout!) : Favorable à la réduction de la pression publicitaire là où elle occupe une place trop importante. En revanche, il n’interdira pas de manière globale les écrans publicitaires vidéos sur le territoire de la Métropole, mais cherchera à les limiter au cas par cas. Il est favorable à l’autorisation des bâches géantes qu’il cherchera à mieux encadrer*. Il considère comme impossible juridiquement d’interdire la publicité en fonction des bâtiments et donc de créer des zones spécifiques autour des écoles. Sur cette question, il souhaite mener, en revanche, une action auprès de publicitaires sur la limitation des contenus et réduire la densité. Il est favorable à une limitation des panneaux à 2m² seulement dans les centres villes et secteurs de nature en ville et pour l’interdiction des panneaux de 12m² partout ailleurs. Il propose une extinction des enseignes de 22h à 7h dans les zones de nature en ville, zones résidentielles et zones non-urbanisée et de minuit à 7h ailleurs. Une trame noire sera mise en place en complément de la trame verte et bleue. Il est favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux ou bâches publicitaires. Il est favorable à la réduction des écrans publicitaires dans le métro mais pas à leur interdiction. Il ne remettra pas en cause l’actuel contrat de la Métropole avec son délégataire en matière de gestion du mobilier urbain mais souhaite mettre en place une charte métropolitaine de la publicité. Il est enfin favorable à l’accompagnement technique et humain des mairies.

*Pour rappel, ces bâches ne sont tout simplement pas autorisées à ce jour sur la plupart du territoire de la Métropole en dehors des monuments historiques. Il s’agit avant tout d’une autorisation nouvelle.

François-Noël Buffet (La Métropole, la force du rassemblement) n’intègre pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils deva pourtant se prononcer en début de mandature s’il est élu. Aucun indice dans sa campagne ou son programme ne démontre une compréhension de la question de la publicité sur les enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie. La note de -10 qui lui a été attribuée symbolise le risque de régression liée à l’absence de position sur cette thématique. En effet, avec des élus non-engagés sur cette question, nos villes ne vont pas simplement ne pas voir se réduire la place de la publicité demain, mais au contraire, elles verront sa place grandir dans notre quotidien.

Lyon

A Lyon, Grégory Doucet (Ensemble, l’écologie pour Lyon) se positionne pour une réduction de la pression publicitaire et contre les nouveaux dispositifs agressifs et invasifs que sont les écrans numériques publicitaires et les bâches publicitaires de chantier notamment. Georges Képénékian (Respirations) s’engage également pour une réduction de la pression publicitaire et s’oppose notamment à l’arrivée des écrans numériques, mais pas contre les bâches géantes (ligne rouge franchie). Yann Cucherat (Lyon, la force du Rassemblement) montre une préoccupation pour le sujet et une volonté de préserver le cadre de vie mais permettra l’arrivée des écrans numériques publicitaires et des bâches géantes ce qui est synonyme de forte dégradation.

Grégory Doucet (Ensemble, l’écologie pour Lyon) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 4m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; propose de former au sein du personnel de la commune pour faire respecter la réglementation.

Georges Képénékian (Respirations) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² mais interdiction des 12m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; Prêt à évaluer le principe d’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain (hors abris-voyageur) ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public mais ouvert à ces dispositifs pour l’information d’intérêt général ; s’appuiera sur le personnel en charge sur cette thématique pour l’application du futur règlement local de publicité.

Yann Cucherat (Lyon, la force du rassemblement) : La place de la publicité dans la ville doit globalement être revue ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² et 50x70cm ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, seulement interdiction dans les secteurs patrimoniaux du centre-ville et proposition de bilan en fin de mandat pour les autres secteurs ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier, en dehors des secteurs économiques à forte valeur paysagère (Confluence, Gerland, Industrie) avec proposition de les permettre jusqu’à 40m² seulement pour les rénovations BBC et interdire l’éclairage de ces bâches ; favorable au principe d’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux et bâches publicitaires mais défavorable si ces publicités sont supportées par du mobilier urbain ; défavorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; il ne prévoit pas à ce stade d’embaucher du personnel sur cette thématique mais éventuellement de travailler sur cette question avec certains personnels.

Villeurbanne

A Villeurbanne, Cédric Van Styvendael (Pour Villeurbanne en commun) s’engage pour réduire la pression publicitaire et notamment contre les deux risques de nusiance que présente l’arrivée des écrans numériques dans nos rues et les bâches de chantier publicitaire. Son adversaire, Prosper Kabalo (Villeurbanne c’est vous), n’a communiqué aucun programme et n’offre malheureusement aucune garantie pour la protection de notre cadre de vie.

Cédric Van Styvendael (Pour Villeurbanne en Commun) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à une réduction progressive des panneaux publicitaires jusqu’à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; prêt à embaucher du personnel si dotation de l’Etat.

Prosper Kabalo (Villeurbanne c’est Vous) : Ce candidat n’intègre pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel il devra se prononcer en début de mandature s’il est élu. Aucun indice dans son programme ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics en lien avec l’activité publicitaire dans l’espace public. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.

Bron

A Bron, le candidat sortant, Jean Michel Longueval (Bron Naturellement), se positionne comme favorable à une réduction de la pression publicitaire. Son adversaire, Jérémy Bréaud (Bron 2020 protéger respirer), ne propose aucun programme et donc aucune garantie de protection de notre cadre de vie notamment face à l’arrivée des écrans et des bâches géantes publicitaires.

Jean Michel Longueval (Bron Naturellement)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales.

Jérémy Bréaud (Bron 2020 protéger respirer) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles (en intervenant sur le contenu plus que l’existence de dispositif en ce qui concerne les écoles existantes); défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps afin de ne pas nuire aux petites entreprises d’affichage ; pas favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales une heure après fermeture et à une extinction des publicité selon des critères de voisinage notamment ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; Favorable à l’emploi d’agents pour effectuer ce travail.

Oullins

A Oullins, Jean Charles Kohlhaas (Le temps d’agir pour une ville humaine) s’engage pour la réduction de la pression publicitaire sous ses diverses formes et contre l’arrivée des écrans vidéo publicitaires et bâches géantes. Clotilde Pouzergue (100% Oullins) met en avant le Règlement Local de Publicité de la ville d’Oullins qui interdit les écrans vidéo publicitaires mais ne communique aucune position concernant l’autorisation ou l’interdiction des bâches de chantier publicitaire et plusieurs autres enjeux mis en avant par notre questionnaire.

Jean Charles Kohlhaas (Le Temps d’Agir pour une ville humaine)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 4m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; un conseiller municipal sera chargé de la question de l’application du règlement publicitaire.

Clothilde Pouzergue (100% Oullins) : Renvoi au Règlement Local de Publicité en vigueur à Oullins. Celui-ci interdit les écrans publicitaires numériques sur tout le territoire, n’autorise les grands dispositifs publicitaires que sur des parties réduites du territoire. Il permet en revanche la réalisation de bâche de chantier publicitaire de taille limitée. Ce renvoi au document existant ne permet pas de répondre à plusieurs de nos 10 questions renvoyant des demandes de prises de position nouvelles liées et aux enjeux nouveaux en matière d’encadrement publicitaire.

Vénissieux

A Vénissieux, nous n’identifions pas d’offre politique répondant à toutes les problématiques publicitaires dans l’espace public. A défaut, c’est Yves Blein (Nous Vénissieux) qui présente le meilleur programme en la matière avec des prises de position intéressantes, notamment contre les écrans vidéo publicitaires. En revanche, il est favorable au recours aux bâches géantes de manière généralisée pour l’aide aux financements de travaux qu’elle offrirait. Les deux autres candidats n’ont communiqué aucun programme en la matière. Parmi eux, la maire sortante Michèle Picard (Vénissieux 2020 avec Michèle Picard) et Christophe Girard (Le retour du bon sens à Vénissieux) : ils n’offrent malheureusement aucune garantie pour la protection de notre cadre de vie.

Yves Blein (Nous Vénissieux) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires même sur mobilier urbain ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; défavorable à l’extinction des bâches publicitaires ; défavorable à l’usage d’outils juridiques permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public, mais favorable à une meilleure prise en charge par la Métropole.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

Michèle Picard (Vénissieux 2020 avec Michèle Picard),

Christophe Girard (Le retour du bon sens à Vénissieux)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.

Vaulx-en-Velin

A Vaulx en Velin, parmi les 5 candidats, c’est Richard Marion (Pour une ville écologique solidaire et apaisée) qui présente le programme le plus ambitieux et le plus complet en matière de protection du cadre de vie face à la publicité. Il est notamment contre l’arrivée des écrans video publicitaire et bâches géantes publicitaires sur la commune. Hélène Geoffroy (Ensemble avec Hélène Geoffroy) et Stéphane Bertin (Agir ensemble pour Vaulx-en-Velin) présentent plusieurs mesures favorables en matière de protection mais ne s’opposent pas à l’arrivée des publicités numériques sur nos trottoirs et espaces publics. Ange Vidal (Demain Vaulx en Velin ville citoyenne et solidaire) a intégré la problématique publicitaire dans son programme mais celui-ci manque encore de positions fortes. Nordine Gasmi (Union des Vaudais Indépendants) n’a communiqué aucun programme en la matière et n’offre donc aucune garantie de protection pour les habitants sur ce point.

Richard Marion (Pour une ville Écologique, Solidaire et Apaisée)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; formera des agents pour effectuer ce travail.

Hélène Geoffroy (Ensemble avec Hélène Geoffroy pour réussir Vaulx-en-Velin) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; formera des agents pour effectuer ce travail. Des agents sont déjà formés et accompagnement par un bureau d’étude spécialisé.

Stéphane Bertin (Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable partiellement à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public.

Ange Vidal (Demain Vaulx en Velin ville citoyenne et solidaire) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; pas de position relative à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps ; Pas de prise de position relative à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales et des panneaux publicitaires ; Pas de prise de position relative à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; recrutera des agents pour effectuer ce travail.