footjob-hd.net

Des candidats favorables à la réduction de la pression publicitaire dans chacune des 10 principales communes de la Métropole


Lyon

A Lyon, Grégory Doucet (Maintenant Lyon Pour Tous) et Nathalie Perrin-Gilbert (Lyon en Commun), se prononcent pour des solutions concrètes en matière de réduction de la publicité dans l’espace public. Ils ne permettront sur la commune ni l’arrivée des écrans vidéos publicitaires, ni la banalisation des bâches géantes. 

Les positions de Sandrine Runel (La Gauche Unie) et Georges Képénékian (Respirations) sur l’interdiction des écrans vidéo publicitaires est à saluer au nom de l’intérêt général. En revanche, leur position favorable à l’extension des bâches publicitaires géantes apparaît comme un risque de dégradation. 

Yann Cucherat (Un temps d’Avance) franchit les lignes rouges de l’autorisation nouvelle des écrans vidéos publicitaires et des bâches géantes, mais présente des positions intéressantes sur certaines sources de pollution lumineuse (enseignes, panneaux, bâches).

Ne présentent aucune préoccupation pour la protection du cadre de vie face aux excès de l’affichage publicitaire : Denis Broliquier (Positivons Lyon) et Etienne Blanc (Bleu, Blanc, Lyon). Ce dernier inquiète même avec sa proposition d’installer des écrans numériques dans la rue pour s’adresser à la mairie (seront-ils gérés par un publicitaire comme le reste du mobilier urbain ?).

Nathalie Perrin-Gilbert (Lyon en Commun) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² mais pas à un contenu 50×70 ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales aux horaires de fermeture ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; créer une synergie avec un personnel métropolitain dédié, travaillant avec les associations et s’appuyer sur les agents du service urbanisme de la ville.

Grégory Doucet (Maintenant Lyon Pour Tous) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 4m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; propose de former au sein du personnel de la commune pour faire respecter la réglementation.

Sandrine Runel (La Gauche Unie) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² mais question à approfondir ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales à partir de 21h ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; S’appuyer sur le service de contrôle au sein du département économie, commerce et artisanat.

Georges Képénékian (Respirations) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² mais interdiction des 12m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; Prêt à évaluer le principe d’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux, bâches publicitaires et mobilier urbain (hors abris-voyageur) ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public mais ouvert à ces dispositifs pour l’information d’intérêt général ; s’appuiera sur le personnel en charge sur cette thématique pour l’application du futur règlement local de publicité.

Yann Cucherat (Prendre un temps d’avance !) : La place de la publicité dans la ville doit globalement être revue ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² et 50x70cm ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, seulement interdiction dans les secteurs patrimoniaux du centre-ville et proposition de bilan en fin de mandat pour les autres secteurs ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier, en dehors des secteurs économiques à forte valeur paysagère (Confluence, Gerland, Industrie) avec proposition de les permettre jusqu’à 40m² seulement pour les rénovations BBC et interdire l’éclairage de ces bâches ; favorable au principe d’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’interdiction d’éclairage des panneaux et bâches publicitaires mais défavorable si ces publicités sont supportées par du mobilier urbain ; défavorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; il ne prévoit pas à ce stade d’embaucher du personnel sur cette thématique mais éventuellement de travailler sur cette question avec certains personnels.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

–        Etienne Blanc (Bleu, Blanc, Lyon)

–        Denis Broliquier (Positivons Lyon)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Villeurbanne

A Villeurbanne, Béatrice Vessiller (Pour Villeurbanne) et Cédric Van Styvandael (Villeurbanne en commun), et dans une moindre mesure Philippe Vieira (Villeurbanne 2020 ?) et Clément Charlieu (Un Nouvel Elan) se positionnent pour la réduction des nuisances liées à la publicité et contre la multiplication de ces nuisances du fait de l’arrivée des écrans vidéos publicitaires et des bâches géantes. Emmanuelle Haziza (Villeurbanne au coeur) qui a eu le mérite de se pencher sur la question est-elle, malheureusement, favorable aux écrans et bâches géantes. Prosper Kabalo (Villeurbanne c’est Nous) se distingue par l’absence totale de proposition en la matière.

Béatrice Vessiller (Pour Villeurbanne) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 4m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; propose de former au sein du personnel de la commune pour faire respecter la réglementation.

Cédric Van Styvendael (Villeurbanne en Commun) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à une réduction progressive des panneaux publicitaires jusqu’à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; prêt à embaucher du personnel si dotation de l’Etat.

Philippe Vieira (Villeurbanne 2020) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; Mise en place d’agents de proximité.

Clément Charlieu (Un Nouvel Elan) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles mais prioritairement concernant les écrans vidéos publicitaires ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain, mais favorable au écrans d’information d’intérêt général sans publicité ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire la publicité numérique mais pas les écrans d’information dans les équipements recevant du public ; souhaite s’appuyer sur la police municipale pour faire respecter la réglementation.

Emmanuelle Haziza (Villeurbanne au coeur) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; défavorable à l’extinction des enseignes commerciales aux horaires de fermeture ; défavorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; Mise en en place un système casseur-payeur qui inclura l’affichage sauvage.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

Prosper Kabalo (Villeurbanne c’est Nous) : Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Oullins


Oullins se présente comme une commune bien sensibilisée à la question des nuisances publicitaires. Jean Charles Kohlhaas (Le Temps d’Agir) et Joëlle Séchaud (Osons une Ville Humaine) s’opposent notamment aux écrans numériques publicitaires et aux les bâches publicitaires géantes et sont rejoints par Clothilde Plouzergue (100% Oullins) sur la question des écrans. Ce n’est pas le cas de Joël Montet (LREM), favorable aux écrans comme aux bâches.

Jean Charles Kohlhaas (Le Temps d’Agir)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 4m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; un conseiller municipal sera chargé de la question de l’application du règlement publicitaire.

Joëlle Séchaud (Osons une ville humaine) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires mais intérêt pour ce dispositif si à visée d’information d’intérêt général ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales à partir de 21h ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; créer une instance municipale dans laquelle les habitants pourront interpeller directement leurs élu.es.

Clothilde Plouzergue (100% Oullins)  : Renvoi au Règlement Local de Publicité en vigueur à Oullins. Celui-ci interdit le écrans publicitaires numériques sur tout le territoire, n’autorise les grands dispositifs publicitaires que sur des parties réduites du territoire. Il permet en revanche la réalisation de bâche de chantier publicitaire de taille limitée.

Emmanuelle Haziza (Villeurbanne au coeur) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas forcément aux horaires de fermeture ; défavorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; agir en partenariat avec les services de l’État et de la Métropole pour faire respecter la réglementation.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

  • Gilles Lavache (UDI), 

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Caluire-et-Cuire

Xavier Gillard (Urgence écologique et solidarités )  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; formera du personnel pour faire respecter la réglementation.

Marc Suchon (Démocratie et Citoyenneté à Caluire 2020)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; Mettre à disposition le personnel existant.

Fabrice Matteucci (Caluire-et-Cuire en Mouvement)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; ne se prononce pas sur l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; faire appliquer la loi et les règlements par la police municipale.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

  • Philippe Cochet (Ensemble Naturellement), 
  • Laurent Attar Bayrou (Caluire au coeur)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Vénissieux

Sandrine Perrier (Pour Vénissieux écologique et solidaire)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public.

Pascal Dureau (Vénissieux demain)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public.

Yves Blein (Nous Vénissieux) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires même sur mobilier urbain ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; défavorable à l’extinction des bâches publicitaires ; défavorable à l’usage d’outils juridiques permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public, mais favorable à une meilleure prise en charge par la Métropole.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

  • Michèle Picard (Vénissieux 2020 avec Michèle Picard), 
  • Christophe Girard (Le retour du bon sens à Vénissieux)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Vaulx-en-Velin

Richard Marion (Pour une ville Écologique, Solidaire et Apaisée)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales mais pas de prise de position sur les horaires ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; formera des agents pour effectuer ce travail.

Hélène Geoffroy (Ensemble avec Hélène Geoffroy pour réussir Vaulx-en-Velin)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² dans un premier temps ; défavorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; formera des agents pour effectuer ce travail. Des agents sont déjà formés et accompagnement par un bureau d’étude spécialisé. 

Stéphane Bertin (Agir Pour Vaulx-en-Velin) : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable partiellement à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

  • Ange Vidal (Demain Vaulx-en-Velin Citoyenne et Solidaire), 
  • Nadir Farah (Mouvement Citoyen)
  • Nordine Gasmi (Union des Vaudais Indépendants)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Bron

Xavier Gillard (Bron Voie Solidaire)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; travailler avec les fonctionnaires et la population sur cette question.

Jean Michel Longueval (Bron Naturellement)  : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; pas de position concernant l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

  • Jérôme Bréaud (Bron 2020 Ensemble), 
  • François Xavier Pénicaud (En avant Brondillant)

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Décines-Charpieu

Erwan Desvergnes «  Décines Autrement – Verte et Humaine » : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² pour des contenus de taille maximum 50x70cm, favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; mise en place de brigade verte pour contrôler les infractions au code de l’environnement.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

–        Laurence Fautra, “Décines-Charpieu c’est vous !!”

–        Franck Pasquier, « En mode Décines-Charpieu »

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Rillieux-La-Pape

Yves Durieux « Ensemble, Transformons Rillieux ! » : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² pour des contenus de taille maximum 50x70cm, favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; mise en place de brigade verte pour contrôler les infractions au code de l’environnement.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

–        Alexandre Vincendet, ” Ensemble nous sommes Rillieux-la-Pape “

–        Marc Cachard, « Rillieux, c’est vous »

–        Emmanuelle Pelluet, “Modem”

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


Saint-Priest

Wafia Zak « Alliance citoyenne pour la transition écologique & sociale ! » : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; favorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² pour des contenus de taille maximum 50x70cm, favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires, même sur mobilier urbain ; favorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; favorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public ; confier à la police municipale une fonction de vérification.

Philippe Rolland, « Rassemblement Citoyen » : favorable à la réduction de la présence publicitaire ; favorable à la spécification de zone blanche autour des écoles ; défavorable à la réduction des panneaux publicitaires à 2m² pour des contenus de taille maximum 50x70cm ; favorable à l’interdiction des écrans vidéos publicitaires ; défavorable à l’interdiction des bâches publicitaires de chantier ; défavorable à l’extinction des enseignes commerciales en dehors des horaires d’ouverture ; favorable à l’usage d’outil permettant d’interdire les panneaux numériques publicitaires dans les équipements recevant du public.

N’ont pas répondu à notre questionnaire et ne disposent d’aucun programme en la matière :

–        Giles Gascon, ” Saint Priest Notre Avenir”

–        Eric Fromain, “Agir-LREM”

Ces candidats n’intègrent pas cette thématique comme un enjeu de politique locale sur lequel ils devront se prononcer en début de mandature s’ils sont élus. Aucun indice de leur part ne démontre une compréhension des enjeux environnementaux, d’économie de proximité, de sécurité routière, de santé publique, d’appropriation de l’espace public et services publics par l’activité publicitaire. Compte-tenu de la forte pression du lobby publicitaire pour le développement nouveau des écrans numériques et des bâches géantes de chantier, l’absence de position en la matière est une porte ouverte, de manière active ou passive, pour le développement de ces nouveaux dispositifs invasifs qui dégradent fortement notre cadre de vie.


=> Démarche et bilan global

=> Les résultats pour la Métropole de Lyon